L’UNSA Aérien Air France a pris connaissance de l’Ordonnance rendue le 5 septembre 2019 dans la tragédie du vol AF 447

228 victimes dont des collègues et salariés d’Air France ont perdu la vie le 1er juin 2009.

Il est inacceptable et scandaleux pour l’UNSA Aérien Air France de lire qu’il n’y a pas de « charges suffisantes ni contre Airbus et Air France ni contre quiconque d’avoir commis les faits d’homicides involontaires ». Cette ordonnance de non-lieu est une injure à la mémoire des victimes, à leurs familles et aux salariés d’Air France que nous représentons.

L’UNSA Aérien Air France ne peut accepter cette décision judiciaire et a demandé à son avocat Olivier BARATELLI de faire appel de cette Ordonnance devant la Chambre d’instruction de la Cour d’appel de PARIS.

VOL 447 Tragedie